Judo : qui sont les Ultramarins au Paris Grand Slam ?

350 vues

Près de 500 judokas vont s’affronter le 10 et 11 février à Paris. Malgré l’absence de Teddy Riner, l’Outre-mer sera bien représentée. Huit judokas ultramarins ont été sélectionnés. Quelles sont les chances de médailles? Revue d’effectifs.

Les favoris


Amandine Buchard

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail

La Martiniquaise de 22 ans est l’une des grandes chances de médailles. Depuis son retour à la compétition en 2017, la judokate renoue avec le podium. La saison dernière Amandine Buchard a été sacrée championne d’Europe par équipes à Varsovie en Pologne et championne de France en individuel à Saint-Quentin-en-Yvelines. La judokate montée dans la catégorie supérieure en moins de 52 kg aborde cette compétition avec un esprit revanchard. En 2016, la Martiniquaise a failli arrêter sa carrière. Une absence de onze mois des tatamis marquée par des problèmes de poids et une sévère dépression. Depuis Amandine Buchard a retrouvé la compétition avec appétit.


Fanny Estelle Posvite

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail

La Guadeloupéenne se pose comme la digne héritière de Lucie Décosse, la championne Olympique de Londres 2012.
A 25 ans, Fanny Estelle Posvite a déjà un palmarès bien rempli. Médaillé de bronze en plus de 70 kg aux championnats du monde en 2015, médaillée de Bronze également aux championnats d’Europe en 2016, c’est aussi une habituée du Paris Grand Slam. En 2014, elle décroche la médaille d’argent lors de ce tournoi du grand chelem. Un podium qu’elle espère retrouver le 11 février prochain.


Les révélations


Julia Tolofua

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail


Elle est la nouvelle sensation du judo tricolore. On la surnomme "la Teddy Riner au féminin". Son physique hors-norme impressionne. Avec son 1m89 et ses 111 kilos, la Calédonienne confirme tous les espoirs placés en elle. Déjà championne de France cadette et championne d'Europe junior, elle attendait le passage à l’étage supérieur. Une éclosion retardée après une rupture des ligaments croisés du genou droit, il y a un an. En novembre dernier, la judokate de 20 ans a décroché chez les seniors le titre de championne de France dans la catégorie des plus de 78 kg.

Sarah-Léonie Cysique


En novembre dernier, la Guadeloupéenne marque un grand coup au champion de France.  A seulement 19 ans, la judokate, encore junior, s’impose chez les seniors en décrochant la première place du podium dans la catégorie des moins de 57 kg. En 2018, Sarah Léonie veut franchir un nouveau palier en intégrant la cour des grands. Elle devra confirmer son nouveau statut ce week-end, au Paris Grand Slam, auquel elle participe pour la première fois.


Outsider


Melissa Heleine 

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail


Elle s’entraîne à l’Insep depuis deux ans. Elle mène de front sport de haut niveau et études de management. La Guadeloupéenne a intégré le groupe France en 2016. La même année elle décroche sa première médaille, le bronze par équipe aux championnats d’Europe en Russie. La judokate devra faire face à une concurrence relevée dans la catégorie des moins de 70 kg. Elle aura notamment face à elle sa compatriote la Guadeloupéenne Fanny-Estelle Posvite.

Stessie Bastareaud

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail


Stessie est issue d’une famille de champion. Si son cousin, l’international Mathieu Bastareaud, a percé dans le rugby, la Guadeloupéenne a choisi le Judo. C’est à Pointe-à-Pitre à l’âge de 9 ans qu’elle a débuté dans la discipline. A 22 ans, elle participera pour la première fois au Paris Grand Slam. Elle fera son entrée dans la compétition le 11 février dans la catégorie des plus de 78 kg.


Côté masculin


Jean Daniel

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail


A 21 ans, le numéro un français des moins de 66 kg chez les juniors vient d’intégrer le groupe senior. Il participera pour la première fois au Paris Grand Slam. Le Martiniquais a débuté le judo à Saint-Luce avant d’intégré le pôle espoir Caraïbe. Ses performances vont lui permettre d’être rapidement repéré et de rejoindre l'hexagone pour entrer au pôle France de Marseille. Depuis deux ans, il s’entraîne à l’INSEP.

Jean Sébastien Bonvoisin

© Nordine Bensmail
© Nordine Bensmail


A 32 ans, il participe à l’un de ses derniers Paris Grand Slam. Le triple médaillé européen vit depuis plusieurs années dans l’ombre de Teddy Riner, puisqu’il combat dans la même catégorie, celle des plus de 100 kg. Le Martiniquais est obligé de travailler. Le judo ne lui permet pas de vivre de sa passion. Il officie en tant que mécanicien poids lourd. Jean Sébastien Bonvoisin est le dernier Français à avoir battu Teddy Riner. C’était en 2007 lors de la demi-finale des championnats de France.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article